Bien êtrerelations

L’histoire du CV amoureux

Du jeu à la Prise de conscience !

Je ne sais quelle mouche m’a piquée ! Un matin je me lève avec l’idée de faire mon CV amoureux en m’inspirant du CV traditionnel.  Et crois-moi, je me suis beaucoup éclatée… J’y ai mis beaucoup d’humour ! J’avoue qu’à la relecture de mon CV je me suis étonnée de l’œuvre accompli… Mais ce n’est pas fini ! Je me suis dit que ça valait le coup que je l’imprime même s’il tenait sur plus d’une page 😉.

Une fois le CV imprimé, c’est comme si je m’en suis dissociée. Je l’ai lu comme un document quelconque et c’est en ce moment-là que le déclic s’est fait : sous mes yeux s’est très clairement dessiné mon schéma amoureux. J’ai vu les situations qui se répétaient, les causes de rupture, les points communs chez mes différents partenaires…

J’avoue que tout ceci ne m’a pas laissé indifférente ! Le plus marquant a été de voir que le dénominateur commun chez ces hommes c’était moi ! Eh oui ! Et c’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à poser un autre regard sur ma vie amoureuse : est-ce donc moi qui attire ces hommes qui finissent toujours par partir ou que je laisse partir d’une façon ou une autre ? J’ai également vu que les histoires commençaient et se terminaient plus ou moins de la même façon… Sans déconner, il fallait vraiment être dans un grand déni ou atteinte de « victimite » aiguë pour ne pas se remettre en cause !

Oui je sais ! Ce n’est pas facile ! Ma tendance c’était de remettre la faute sur l’autre.  Et franchement je croyais dur comme fer que je n’étais qu’une pauvre victime et que je n’avais pas de chance avec les hommes et que j’ai dû être très méchante dans une autre vie pour mériter ça… En fait, ces phrases étaient de vrais anesthésiants qui m’endormaient complètement. Autant te dire que je ne prenais aucune responsabilité dans ce que je vivais.  Je m’anesthésiais pour la prochaine opération amoureuse qui allait fatalement se terminer de la même façon ! Cependant, la souffrance n’a pas tardé à pointer le nez pour me réveiller ! et là l’effet de l’anesthésie a commencé à diminuer pour laisser place à un réveil plus ou moins douloureux ! aie aie ! Que ça peut faire mal ! Et là j’avais deux choix : soit je cherche à augmenter la dose des anesthésiants (je me plains, je me victimise, je me fais victimiser…) soit j’accepte ce réveil douloureux et je me rends compte que je ne peux et surtout ne veux pas continuer ainsi.

Il était temps pour moi de guérir de la « victimite » C’était le début d’une guérison plus ou moins longue. On ne va pas se bercer d’illusions, elle ne se fait pas du jour au lendemain. La guérison est un processus qui a ses exigences. Et c’est à chacun de procéder de façon à ce qu’elle se passe au mieux.

Leçons apprises !

Personnellement, le CV amoureux a été un des remèdes dans mon processus de guérison, c’était un 1er pas à la rencontre de moi-même ! Pour chaque relation, j’ai regardé la leçon apprise, le cadeau caché… J’ai commencé à comprendre que chaque relation était là pour m’apprendre une leçon qui allait me permettre de grandir, de me transformer afin de passer à un niveau supérieur. Et si la leçon n’était pas intégrée, elle se représentait dans une autre relation. J’ai commencé à comprendre qu’il ne suffisait pas de zapper d’une relation à une autre pour vivre une relation amoureuse épanouissante. Eh oui stop le zapping !

Je sais qu’après cette prise de conscience et le plaisir que j’ai eu à faire mon CV amoureux, je me suis dit sans vraiment me prendre au sérieux qu’un jour j’animerai des ateliers de CV amoureux. Je ne savais pas que j’allais en faire un outil d’accompagnement comme c’est le cas aujourd’hui.

J’avoue que j’aurais eu l’occasion de participer à un atelier CV amoureux comme j’en en anime aujourd’hui, je me serai évitée beaucoup de désagréments. J’aurais été au clair avec mes besoins, mes valeurs, mes blessures, mes névroses, mes croyances limitantes, mes mémoires erronées et que sais-je encore ! J’aurais défini une vision plus claire de ma relation amoureuse, j’aurais mieux compris mon schéma amoureux et me serais donner les moyens d’écrire un scénario gagnant. Car, il faut le savoir ! Nous ne pouvons changer ce dont nous n’avons pas conscience ! Et le fait de prendre du temps pour soi et faire son bilan amoureux, se poser les bonnes questions, mener les bonnes réflexions nous emmène en fait au cœur de nous-même…

La plupart du temps, nous ne nous connaissons pas, nous ne nous aimons pas, nous n’allons pas à la rencontre de nous-même et exigeons des autres ce que nous ne sommes pas forcément en mesure de nous donner ! Comment voulons-nous que l’autre nous aime si nous ne sommes même pas en mesure d’être en amour avec nous-mêmes ? Comment vouloir que l’autre nous apprécie alors que nous nous dévalorisons ? Comment vivre pleinement avec l’autre si nous ne savons pas vivre pleinement avec nous même ? Comment vivre une relation épanouie si l’autre nous sert de béquilles affectives ?

Et si tu commençais à prendre en main ton bien être amoureux ?

L’autre peut-il vraiment te rendre heureux si tu n’es pas à la source de ton bonheur ? Et d’ailleurs, je ne pense pas que ça soit le rôle des autres de te rendre heureux ! A la rigueur ils contribuent à ton bonheur et épanouissement mais il n’y que toi même qui peux générer ton propre bien être.  Et seulement en ce moment-là, tu capitalises à fond la participation du partenaire à ton épanouissement.

Maintenant on passe à l’action !

Commence déjà à poser un autre regard sur ta vie amoureuse, à en prendre la responsabilité – c’est-à-dire choisir la vie amoureuse que tu veux vivre et te donner vraiment les moyens de ton ambition – C’est selon moi le 1er pas vers un bien être amoureux. Oui il y a un choix à faire, une décision à prendre. Car si tu ne fais rien, si tu continues à fonctionner de la même façon ( de blessures en blessures, de névroses en névroses), tu finiras avec le cœur brisé !  Et je te rappelle qu’il n’y a pas d’assurance « cœurs brisés ». Cependant, tu peux faire de la prévention et préserver ton capital amoureux…

C’est clair que prendre conscience c’est une étape mais une prise de conscience sans poser des actes ne servira pas à grand-chose ! Et d’ailleurs, je suis certaine que je ne t’apprends rien ! Tu sais certainement tout ceci ! La vraie question c’est : qu’est-ce que tu fais de ce que tu sais ?

J’aurais beau fait mon CV amoureux sans poser des actes pour transformer les choses que je n’aurais pas grandi ni passer à un niveau supérieur dans ma vie amoureuse !

Maintenant c’est à toi de voir ! Encore une fois, que veux-tu ? Quelle relation amoureuse as-tu envie de vivre ? Que veux-tu transformer ? Et quelles vont être les conséquences pour toi à moyen et à long terme si tu ne fais rien ?

Entendons-nous bien, un CV amoureux du moins de la façon dont je le conçois n’est pas un CV sexuel ! 😉 Il ne s’agit pas non plus de lister des choses sans réflexion. Il s’agit d’un véritable outil de connaissance, d’analyse de sa vie amoureuse afin d’aller à sa propre rencontre et se donner les moyens de vivre une relation amoureuse épanouissante et durable avec le ou la partenaire idéal(e).

Ce que nous voulons tous in fine c’est aimer et être aimer ! N’est-ce pas ?

Nous n’avons qu’une vie et ne la laisse pas filer sans amour sous aucun prétexte ! N’oublie pas que les épreuves sont là pour te faire grandir et ouvrir ton cœur.  Il ne s’agit en aucun cas de l’endurcir.

Prêt pour faire ton CV amoureux ? Quant à moi je suis prête pour t’accompagner dans ta quête amoureuse 😉

Allez une petite question avant de se quitter : à quoi ressemblerait ton CV amoureux ?

En attendant de te lire ou te retrouver en atelier, vis consciemment et pleinement.

Consciemment tienne

Michèle, l’alchimiste du célibat

 

PS : si tu choisis de prendre en main ton bien être amoureux, clique ici👉🏽http://www.lesceliconscients.com/atelier-cv-amoureux/

Une réflexion au sujet de « L’histoire du CV amoureux »

Laisser un commentaire